Dans Non classé

Un décret du 31 mars 2021 prolonge de deux mois supplémentaires l’aide exceptionnelle à l’embauche de jeunes de moins de 26 ans, soit du 1er avril au 31 mai 2021. Elle devait prendre fin au 31 mars 2021 suite à une première prolongation. 

En revanche, le décret apporte une légère modification : la rémunération ne doit pas dépasser 1,6 SMIC (contre 2 SMIC précédemment), soit un taux horaire brut de 16,40 euros pour les contrats de travail conclus entre le 1er avril et le 31 mai 2021.

 

Pour rappel :

L’employeur peut percevoir jusqu’à 4 000 euros pendant la première année d’exécution du contrat, soit 1000 euros par trimestre, à la condition :

  • D’être à jour de ses obligations déclaratives et de paiement (sauf dérogation)
  • De ne pas bénéficier d’une autre aide de l’Etat à l’insertion, à l’accès ou au retour à l’emploi versée au titre du salarié concerné (exemple : aide liée à l’embauche sous contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation, contrat initiative emploi, emploi franc…)
  • De ne pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste concerné depuis le 1er janvier 2020.
  • Que le salarié n’ait pas appartenu aux effectifs de l’employeur à compter du 1er août 2020 (sauf dans le cas d’un renouvellement de contrat ayant précédemment ouvert le droit à l’aide)
  • Que le salarié soit maintenu dans les effectifs de l’employeur pendant au moins 3 mois à compter du 1er jour d’exécution.

Décret n° 2021-363 du 31 mars 2021 portant modification et prolongation des aides à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans, aux emplois francs et aux employeurs d’apprentis et de salariés en contrat de professionnalisation – Légifrance (legifrance.gouv.fr)

Sur le même thème