Dans Non classé

Une entreprise perpétuellement en croissance c’est beau mais il peut survenir aussi un moment où la situation s’inverse. D’ailleurs, pourquoi être toujours en croissance ?Plusieurs facteurs peuvent expliquer qu’une entreprise ne soit plus en croissance. Mais la crise sanitaire ne peut être seule responsable de tous les maux. Vous trouverez dans cet article des axes de réflexion permettant de renouer avec la croissance.

 

ANALYSE DU MARCHÉ

La première question que tout chef d’entreprise doit se poser est : Mon entreprise est-elle encore en adéquation avec le marché ? La vie économique s’accélère et les cycles en sont donc raccourcis. Ainsi, ce qui était valable il y a quelques mois ne l’est peut-être plus aujourd’hui. Le chef d’entreprise ayant « la tête dans le guidon », ne perçoit pas de façon évidente l’environnement dans lequel évolue son entreprise. Par-dessus-tout, la crise sanitaire a rebattu les cartes du modèle économique de certains secteurs d’activité. En effet, la vente à distance a parfois pris l’ascendant sur la vente traditionnelle. Les commerces de proximité sont revenus dans le cœur des consommateurs. Le « bio », le vrac, les vêtements d’occasion, le haut de gamme sont plus que jamais des modes de consommation de plus en plus répandus.

Ainsi, lorsque votre chiffre d’affaires est en baisse, il convient d’analyser votre environnement économique et de faire une étude de marché, d’autant plus si votre entreprise existe depuis quelques décennies.

 

EFFECTUER UN DIAGNOSTIC DE L’ENTREPRISE

Votre entreprise appartient peut-être à un secteur d’activité porteur, mais pourtant votre chiffre d’affaires ne repart pas à la hausse. La problématique ne serait-elle pas plutôt interne qu’externe ? Dans ce cas, il est impératif de se poser les questions liées à la stratégie d’entreprise à savoir : La communication, la qualité du personnel de vente, la qualité de la marchandise ou des services, la puissance des investissements ; autant de causes pouvant justifier un désamour des consommateurs.

Il est donc parfois nécessaire de faire un audit interne afin de déterminer les axes d’amélioration endogènes. Un audit permettra de poser un regard objectif sur ces axes et d’accompagner le dirigeant dans la mise en œuvre d’une stratégie d’amélioration.

 

EFFECTUER UN “DIAGNOSTIC” DU DIRIGEANT

Dernier axe de réflexion, le dirigeant lui-même ! Qui n’est pas plus concerné que le dirigeant dans la décroissance de son entreprise ? Cette phrase provocatrice n’est pas là pour stigmatiser les dirigeants mais pour les obliger à faire face à la réalité. Ce n’est pas à cause du banquier, de l’assureur ou de l’expert-comptable que l’entreprise perd de l’argent ou que l’entreprise rencontre des problèmes de trésorerie. Les difficultés économiques sont liées à des décisions ou l’absence de décisions prises par le dirigeant, à un moment important de la vie de son entreprise.

Au-delà des prises de décisions, les difficultés sont souvent liées à des problématiques d’accompagnement dans le conseil, le management des équipes, l’obstination du dirigeant à mettre en œuvre une stratégie qui ne fonctionne pas. Notre conseil : prenez du recul, isolez-vous, écoutez les conseils des personnes qui parfois vous bousculent, et surtout écoutez-vous !

 

Sans pour autant engager une révolution dans l’entreprise, lorsque des problématiques de rentabilité, de croissance, de trésorerie sont détectées, il convient de se poser des questions à la fois sur le marché, sur le fonctionnement de l’entreprise et sur le dirigeant lui-même. En tout état de cause, ne prenez pas de décisions à la hâte, faites vous conseiller en échangeant avec d’autres chefs d’entreprise ou votre expert-comptable, même s’ils ne vous donnent pas raison dans vos certitudes.

Sur le même thème