Dans Non classé

Le ministère du Travail le martèle : la santé des salariés est aussi importante que la reprise de l’activité économique. Or celle-ci ne peut s’envisager qu’à la condition que les mesures de protection sanitaire soient maintenues. Et l’employeur a une obligation de sécurité envers ses salariés. Il est tenu de rappeler les règles d’hygiènes à respecter et de communiquer sur les consignes du gouvernement. Dans cet article, nous vous aidons à vous préparer. Si tout le monde n’est pas convaincu de l’intérêt sanitaire des procédures, il convient de se dire que si les salariés sont malades, l’entreprise est à l’arrêt.

LES RÈGLES D’HYGIÈNE A RAPPELER AUX SALARIÉS

L’employeur est tenu de rappeler les règles d’hygiène à respecter et doit mettre en place une organisation adaptée. Les salariés quant à eux doivent respecter les consignes mises en place et communiquées par l’employeur.

Ainsi, il n’incombe pas à l’employeur de garantir l’absence de toute exposition des salariés à des risques mais de les éviter le plus possible et s’ils ne peuvent être évités, de les évaluer régulièrement en fonction notamment des recommandations du gouvernement, afin de prendre ensuite toutes les mesures utiles pour protéger les travailleurs exposés.

C’est au regard de ce cadre que doivent être définies les obligations respectives des employeurs mais aussi des salariés.

Il incombe à l’employeur dans la situation actuelle de : 

  • procéder à l’évaluation des risques encourus sur les lieux de travail qui ne peuvent être évités en fonction de la nature du travail à effectuer ; 
  • déterminer, en fonction de cette évaluation, les mesures de prévention les plus pertinentes ; 
  • associer à ce travail les représentants du personnel, s’ils existent ; 
  • solliciter lorsque cela est possible le service de médecine du travail qui a pour mission de conseiller les employeurs, les travailleurs et leurs représentants et, à ce titre, de préconiser toute information utile sur les mesures de protection efficaces, la mise en oeuvre des « gestes barrière » ; 
  • respecter et faire respecter les gestes barrière recommandés par les autorités sanitaires.

LES MESURES INDIVIDUELLES À FAIRE APPLIQUER

L’employeur veillera notamment à rappeler que pour se protéger, il est impératif d’avoir recours aux gestes barrières : 

  • Se laver les mains régulièrement à l’eau savonneuse ou à défaut avec du gel hydroalcoolique,
  • Tousser ou éternuer dans son coude,
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique,
  • Eviter les contacts rapprochés (interdiction de se serrer la main par exemple),

    L’employeur veillera à ce que les salariés utilisent les équipements de protection mis à disposition par l’entreprise et respectent les mesures qu’il a prises, notamment, le port de  gants, visières et masques.

LES MESURES COLLECTIVES À METTRE EN ŒUVRE

Si chacun individuellement doit respecter les gestes barrières, collectivement, de nouvelles manières de travailler ensemble vont s’imposer. 

  • La circulation des salariés au sein de l’entreprise sera revue : les entrées et sorties des salariés doivent se faire en tenant compte des règles de distanciation sociale, une seule personne pourra passer dans les sas de sécurité, … 
  • L’employeur veillera également à mettre à disposition des poubelles spécifiques pour jeter les consommables utilisés au sein de l’entreprise, mais aussi des sacs spécifiques placés dans les habitacles des camions et de tout véhicule roulant. 
  • Les pauses se feront le plus possible individuellement et si cela n’est pas possible, les distances interindividuelles devront être respectées. Elles donneront lieu à un lavage de mains en début et fin de pause.
  • Si les repas sont pris dans l’entreprise, il faut préconiser de prendre les repas en horaires décalés et avec un respect du mètre de distance à table. En fonction de la taille de la salle de pause, il sera défini le nombre de personnes qui peuvent déjeuner ensemble. Seul le nombre de chaises suffisant sera laissé dans cette salle et l’emplacement de chaque chaise matérialisé au sol. Les chaises à roulettes sont à éviter, car elle favorisent les rapprochements.
  • De la même manière, le marquage au sol se fera dans tous les espaces communs (machine à café, ..) pour matérialiser et faire respecter la distanciation sociale. 

Les prestations de nettoyage seront renforcées et notamment les poignées de porte, les toilettes, la robinetterie, … Il convient de s’approvisionner dès à présent en savon, bombes désinfectantes, serviettes à usage unique, …

Liste pense-bête des articles à acheter : savon liquide/gel hydroalcoolique – bidons d’eau claire dans les véhicules, sur les chantiers – essuie-mains à usage unique – sacs-poubelle – lingettes ou produits détergents pour nettoyer les matériels contacts et outils, masques, gants, visières, combinaisons jetables.

LES MESURES D’ORGANISATION DU TRAVAIL 

La situation actuelle nécessite une révision des procédures et de l’organisation du travail afin de limiter les risques de contacts entre les salariés présents. Le télétravail sera de ce fait favorisé et mis en place pour tous les salariés occupant des emplois le permettant.

  • Pour les emplois qui n’autorisent pas le télétravail, les mesures ci-dessous sont préconisées. 
  • Les consignes seront communiquées de préférence par téléphone, SMS, e-mail, visio et plus en face à face. 
  • Pour les salariés en présentiel, aucun outil de travail ne doit être partagé : papier, crayon, stylo, téléphone, … 
  • Les réunions en présentiel sont à éviter et se feront en visio. Pour les salariés se rendant sur des chantiers, il sera évité des prises de poste collectives sur un site avant départ vers le chantier. Il est préférable que les salariés se rendent directement sur le chantier et rentrent directement à leur domicile en fin de journée.
    De même, pour les entreprises qui réceptionnent des matériaux, des chargements/ déchargements, l’organisation du travail doit être revue pour limiter les contacts.

L’ACCUEIL DU PUBLIC

Protéger ses collaborateurs entre eux, est une chose mais protéger les collaborateurs des clients en est une autre.

Toutes les mesures édictées ci-dessus doivent également être mises en oeuvre pour l’accueil du public et ce, pour protéger aussi bien les personnes travaillant dans l’entreprise que les personnes accueillies elles-mêmes.

Il convient alors de mettre à disposition de toutes personnes extérieures à l’entreprise mais entrant dans l’entreprise tout matériel nécessaire à leur protection. Egalement, rien n’empêche le dirigeant de refuser des personnes ne répondant pas aux exigences de protection minimale requise pour la protection des salariés.

Une communication aussi bien par mailing que par affichage interne peut être nécessaire afin d’informer le public des mesures prises au sein de l’entreprise.

LES FICHES CONSEILS MÉTIERS ET GUIDES POUR LES SALARIÉS ET LES EMPLOYEURS

Nous vous rappelons que le ministère du Travail a publié des guides par branches professionnelles pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection contre le COVID-19 sur les lieux de travail et assurer la continuité de l’activité économique. Téléchargez-les et partagez-les avec vos salariés ou vos collègues

De nombreuses recommandations sont mises en ligne par le Ministère du travail, nous vous invitons à les consulter régulièrement.  

 

Notre conseil : Afin de responsabiliser le personnel de l’entreprise, nous vous conseillons de rédiger une procédure interne qui pourra notamment être annexée au document unique. Cette procédure sera à remettre à chaque salarié avec une signature d’une lettre d’engagement de respect des consignes. Il sera de la responsabilité de tous, salariés et employeurs de respecter et faire respecter les consignes, pour stopper l’épidémie de Coronavirus et permettre une reprise de l’activité de toutes les entreprises, le plus rapidement et le plus sereinement possible.

Sur le même thème