Dans Non classé

Le décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 a précisé les modalités de fermeture des commerces dits non essentiels.

Si ces établissements frappés d’une mesure de fermeture administrative ne peuvent effectivement plus accueillir du public depuis le 30 octobre dernier, il n’en demeure pas moins que leurs commerçants peuvent continuer à travailler et à vendre leurs marchandises qui ne répondent pas à la définition d’achats de première nécessité.

La vente « physique » désormais interdite, la vente à distance retrouve tout son attrait auprès des commerçants en recherche d’alternatives pour continuer à faire fonctionner leur entreprise.

 

QUELLES OPTIONS POUR CONTINUER A VENDRE ?

Deux options s’offrent alors aux commerçants :

LA LIVRAISON A DOMICILE

Dans ce cas, veillez à vous munir de l’attestation de déplacement adéquat (notre article sur les nouvelles mesures liées au reconfinement) et le cas échéant, du justificatif de déplacement professionnel délivré par l’employeur.

LE RETRAIT EN MAGASIN

Il est également appelé communément « drive » ou « click&collect » pour les commandes passées sur internet), une formule simple, gratuite et rapide.

  • Réception à l’extérieur de la boutique (pas d’accueil de la clientèle à l’intérieur du magasin),
  • Retrait de la marchandise dans un créneau horaire restreint ou non,
  • Respect des gestes de sécurité sanitaire (ex. mise à disposition de solution hydroalcoolique pour le paiement lors du retrait, port du masque, mise en place d’une paroi de protection à l’entrée de votre commerce, comptoir de réception à l’entrée de votre commerce pour bloquer l’accès, prise de rdv pour le retrait des commandes afin d’éviter le risque de regroupement des clients, etc),
  • Attestation de déplacement pour votre clientèle (motif à cocher : « Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, le retrait de commande et les livraisons à domicile »).

Ces options constituent un relais d’activité précieux pour les commerçants en cette période de confinement.

 

COMMENT S’ORGANISER ?

Les commandes peuvent ainsi être réalisées par votre clientèle par tout moyen : téléphone, mail, site internet, réseaux sociaux, rendez-vous en visio par téléphone avec le commerçant… les moyens n’ayant de limite que l’imagination, à partir du moment où ils respectent le protocole sanitaire mis en place.

  • Le service de click&collect constitue une solution qui permet à un magasin de vendre ses marchandises en ligne et de délivrer la commande à ses clients en magasin.

Il n’est pas forcément nécessaire de disposer d’un site de vente en ligne, car la vente peut se faire de différentes manières. Mais il convient en premier lieu, de faire savoir aux clients et prospects que la vente est possible et continue. Comment ? Par tous les moyens ! Cela va de l’affiche apposée sur la vitrine du magasin, à l’information sur le site Internet s’il existe, sinon des posts réguliers sur les réseaux sociaux peuvent également remplir cette mission. Si les coordonnées des  clients sont connus et s’ils ont donné leur accord, il est également possible de leur faire parvenir un sms ou un mail. Vous n’êtes pas encore présent sur Facebook, LinkedIn ou Instagram ? Et bien, c’est le moment de vous lancer ! 

D’un point de vue opérationnel, le commerçant doit tenir compte des créneaux compatibles avec les heures de travail ou de télétravail. Pourquoi ne pas ouvrir le soir, plus tard, ou entre midi et deux, pendant la pause déjeuner ? Il est également recommandé d’organiser le stockage et la préparation des commandes de façon à éviter toute attente lors du retrait des commandes.

 

  • La création ou l’amélioration d’un site internet pour y référencer ses produits, avec la possibilité d’une aide extérieure (ex. conseiller en numérique, webmaster…), s’avère alors être une solution efficace pour continuer à vendre en période de fermeture.

A noter que les CCI de France se mobilisent en faveur des commerçants afin de faire en sorte qu’ils puissent disposer des outils numériques nécessaires s’ils n’en disposent pas encore.

Pour toute question : contactez votre CCI locale.

Le Gouvernement s’est également engagé, lors de sa conférence de presse interministérielle du 29 octobre dernier, a « apporté les moyens financiers pour permettre aux TPE françaises d’accélérer leur numérisation ». Pour l’heure, aucune mesure concrète n’a été adoptée.

Le Gouvernement a toutefois d’ores et déjà ainsi mis en ligne un guide à destination des petites entreprises, afin qu’elles mobilisent au mieux les outils numériques à leur disposition dans cette situation exceptionnelle

Un appel a en outre été lancé aux acteurs du numérique (places de marché, services de livraison, services de paiement…) pour mettre à disposition une offre gratuite ou à des tarifs préférentiels, à destination des commerçants de proximité touchés par la crise.

Les offres destinées notamment aux commerçants de proximité et qui ne prévoient pas d’engagement des vendeurs sont référencées sur le site du gouvernement : economie.gouv.fr/coronavirus-e-commerce-offres-preferentielles-commercants

 

  • Le service de livraison à domicile est également une solution qui peut être réalisée par le commerçant lui-même ainsi que par son personnel salarié (sous réserve de l’assurance et de la législation du travail en matière de déplacements professionnels). 

Toutefois, cette solution peut parfois s’avérer être financièrement et/ou matériellement peu exploitable ou inexploitable pour les commerçants.

Le recours à des prestataires de service spécialisés dans la livraison à domicile, éventuellement en partenariat avec des commerçants voisins, peut être une solution.

Pour recourir en toute sécurité à la livraison à domicile,  un guide des précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de colis a été mis en ligne par le Gouvernement. 

 

Les services publics sont également mobilisés pour réfléchir et offrir des mesures de soutien aux commerçants.

Les municipalités peuvent ainsi proposer à leurs commerçants une aide à la communication et à la livraison.

Pour toute question : contactez la mairie du lieu d’établissement de votre commerce.

Les initiatives solidaires se multiplient également entre les commerçants, à l’exemple des commerces pouvant rester ouverts qui se présentent comme points relais des commerces fermés ou qui leur offrent la possibilité d’exposer leurs marchandises. 

 

Dans un contexte de mobilisation générale pour ralentir la propagation de l’épidémie du covid-19 et limiter les déplacements, la vente à distance est l’alternative à exploiter par le commerçant pour continuer à travailler et à vendre.

Sur le même thème